Découvrez les multiples possibilités de menus à base de viande rouge bovine !

Vous êtes-vous déjà demandé quelle était la meilleure solution pour dévoiler au maximum toute la saveur de votre pièce de bœuf ? Je suppose que si vous êtes arrivé sur cet article, la réponse est oui. Cependant, ce serait trop facile si la solution tenait en quelques mots… En effet, la recette miracle n’est pas la même selon la partie du bœuf que vous souhaitez cuisiner. Vous êtes certainement au courant qu’il existe une grande diversité de morceaux provenant du bovin, chacun ayant des propriétés différentes des autres. Toutefois, il est tout de même possible de les classer en deux grandes catégories : ceux qui nécessitent une cuisson longue, et ceux qui cuisent rapidement. Une fois que vous avez identifié celle à laquelle appartient votre viande rouge, c’est plutôt simple. Si votre morceau doit cuire longtemps, il faut vous tourner vers des recettes de bœuf braisé ou bouilli. Au contraire, s’il lui faut une cuisson courte, vous pouvez le griller, le sauter ou le rôtir.

rosbif

La star du barbecue : la grillade de bœuf

La grillade de bœuf est un grand classique de la gastronomie française (mais pas seulement !). En effet, qui n’a jamais déguster une bavette d’aloyau avec des frites dans une brasserie ?

Cependant, les restaurants ne sont pas les seuls à mettre en avant le bœuf grillé. Il est également fortement apprécié des particuliers que ce soit pour un simple déjeuner en famille ou un barbecue entre amis.

Pourquoi donc autant d’engouement autour de la viande bovine grillée ? Sûrement parce qu’il s’agit d’une cuisson très simple et rapide à réaliser.

Néanmoins, de nombreuses personnes commettent des erreurs qui peuvent abîmer la viande. Effectivement, quelques principes sont à respecter afin de s’assurer de préserver toutes les qualités d’une grillade.

Tout d’abord, il est important de la sortir du réfrigérateur au moins 1h avant de la faire cuire. Si vous omettez cette étape, le choc thermique risque de la faire durcir.

Ensuite, il est primordial de saisir votre grillade sur un support très chaud. De cette manière, une croûte caramélisée se forme tout autour et permet au suc de rester à l’intérieur. Ceci vous garantit une viande moelleuse et juteuse.

En ce qui concerne le temps de cuisson, il dépend à la fois de vos goûts et de l’épaisseur de votre morceau.

En revanche, l’un des moyens sûrs de vérifier la cuisson est l’utilisation d’un thermomètre sonde.

Si vous en possédez un, voici les températures à cœur qui correspondent aux différentes cuissons :

  • Bleu : 50°C
  • Saignant : 54°C
  • A point : 57°C
  • Bien cuit : 68°C

Toutefois, si vous ne possédez pas ce genre d’outil, d’autres astuces vous permettent de contrôler l’avancée de la cuisson, notamment l’odeur et la texture.

Peu importe la cuisson que vous choisissez, dans tous les cas, il vous faudra retourner votre grillade. Pour ce faire, ne piquez surtout pas votre pièce bovine, car en faisant cela vous permettez à tous les sucs de s’en échapper, ce qui assèche irrémédiablement la viande.

Préférez donc l’utilisation d’une pince à viande ou d’une spatule à celle d’une fourchette. Et petite précision pour les impatients : n’appuyez surtout pas sur votre bifteck pour accélérer sa cuisson ! D’une part, parce qu’elle est déjà très rapide, et d’autre part parce qu’en faisant cela, vous risquez de craqueler la croûte protectrice et encore une fois d’en faire sortir les sucs.

Une fois votre steak cuit, vous pouvez passer à l’assaisonnement. Eh oui, seulement après la cuisson ! Mais pourquoi ? Parce que le sel, ajouté avant la cuisson a tendance à assécher la viande, et en ce qui concerne le poivre et autres herbes, les hautes températures les font brûler.

Et pour finir, laissez reposer votre grillade pendant 3 minutes avant de la servir. Pourquoi ? Pour permettre à la chaleur et aux sucs de se répartir de manière homogène. Ce temps de repos vous permet donc d’optimiser la tendreté et la jutosité de votre pièce bouchère.

Pour éviter qu’elle ne refroidisse pendant ce laps de temps, recouvrez là d’un couvercle ou d’une feuille de papier d’aluminium.

Cette procédure est valable pour toutes les recettes nécessitant de faire griller la viande de bœuf. Parmi elles, on retrouve les brochettes, les escalopes et les hamburgers, pour ne citer que les plus célèbres.

Et voilà ! Vous pouvez dorénavant passer à la dégustation de votre viande bovine grillée !

Et si vous souhaitez renforcer l’intensité de son goût, n’hésitez pas à la faire mariner avant de la cuire !

 

Tentez la cuisson au four pour obtenir un rôti de bœuf fondant

Une autre façon de déguster la viande de bœuf est de la faire rôtir au four. Pour cela, il faut à nouveau la sortir du réfrigérateur au moins 1h à l’avance.

Ensuite, il est important de faire préchauffer le four avant d’y introduire votre rôti. La température du four doit être d’environ 220 à 240°C, et la durée de cuisson est de 15 à 20 minutes pour un rôti saignant.

Évidemment, celle-ci dépend de l’épaisseur de votre morceau.

Quelques petites astuces permettent d’optimiser les qualités de la viande :

  • Déposez une grille surélevée au fond de votre plat, afin que la viande ne soit pas en contact avec. De cette manière, il sera bien rôti de manière uniforme ;
  • Retournez votre pièce de bœuf à mi-cuisson ;
  • Arrosez régulièrement la viande avec son propre jus de cuisson pour la rendre encore plus tendre et savoureuse.

Il est également conseillé de laisser votre rôti reposer pendant au moins 3 minutes avant de le découper. Et s’il est près trop tôt, vous pouvez le laisser dans le four en diminuant la température à 50°C. En faisant cela, la cuisson ne continue pas, mais la viande ne se refroidit pas non plus.

En ce qui concerne l’assaisonnement, vous pouvez vous contenter de salez et poivrez, ou vous tourner vers des recettes plus élaborées, telles qu’un rôti de bœuf brioché par exemple.  Il vous est même possible de le barder de lard pour renforcer son goût !

Et du côté de l’accompagnement, vous avez l’embarras du choix ! De la purée de pommes de terre aux navets, en passant par les courgettes et les haricots, presque tout s’accorde avec un rôti de bœuf.

 

Pour un plat riche en saveurs, choisissez la viande bovine sautée

Le sauté de bœuf est une recette plus élaborée qu’une simple grillade ou qu’un rôti standard, car on se contente rarement de déguster la viande sautée seule.

Effectivement, elle est généralement assaisonnée avec de nombreuses épices, voire même cuite avec des légumes comme des carottes par exemple.

C’est le mode de cuisson le plus utilisé dans la cuisine asiatique, notamment dans les wok et les émincés de bœuf.

Le résultat est un plat très parfumé à accompagner d’une garniture plutôt neutre, pour éviter un conflit de saveurs.

Selon les recettes et vos envies, il est possible de faire mariner votre viande de bœuf au préalable.

Le principe général est de faire suer des oignons ou des échalotes avec une cuillère à soupe d’huile ou de beurre dans une sauteuse ou un wok. Une fois qu’ils sont fondus, on y ajoute la viande en lamelles et on attend qu’elle cuise.

Enfin, on déglace la sauteuse avec un liquide adapté à la recette (bière, sauce tomate, sauce soja …), pour faire une sauce qui accompagnera le sauté.

Il y a tellement de variantes possibles, que tout ceci n’est bien entendu, qu’une démarche globale.

Cependant, en la suivant, vous pouvez inventer vos propres recettes de sautés de bœuf !

Et si vous préférez rester dans les classiques, n’hésitez pas à tester le sauté de bœuf aux champignons, au curry, au cumin ou aux olives.

 

La viande rouge braisée pour retrouver des saveurs d’antan

On arrive maintenant dans les cuissons longues. Ce ne sont donc pas les mêmes morceaux qui peuvent être utilisés pour un wok et pour une daube de bœuf par exemple.

En effet, la daube de bœuf est LE plat classique dans lequel la viande bovine est braisée. Elle se réalise donc avec les pièces bovines les plus riches en collagène, comme le jarret ou le paleron.

En revanche, pour la préparer, il faut vous armer de patience, car la cuisson à elle seule dure 1h et le temps total de réalisation de cette recette s’élève à environ 4h.

Mais quel est le principe de la cuisson braisée ?

Il s’agit de commencer par faire revenir très rapidement la viande dans de l’huile, afin d’en colorer toutes les faces, sans pour autant la faire cuire totalement.

La suite de la cuisson se déroule dans un grand récipient fermé, comme une cocotte, une marmite ou une grande casserole, avec un peu de liquide aromatisé au fond. Afin que la viande soit la plus parfumée possible, tout ceci se déroule en plusieurs étapes.

Généralement, il s’agit de faire revenir des oignons dans de l’huile, puis de déglacer avec de l’alcool (vin rouge ou vin blanc selon les recettes), et enfin d’ajouter des aromates (bouquet garni, ail, thym …) et un peu d’eau. Ensuite, il faut laisser le tout mijoter à feu doux avant de pouvoir y goûter.

De nombreuses variantes existent, et permettent de varier les plaisirs en s’adaptant à chacun.

Parmi les autres plats de viande braisée on retrouve le célèbre bœuf carottes. Et si vous souhaitez cuisiner du veau braisé, l’osso-bucco fera votre bonheur !

 

Les recettes de nos grands-mères à base de bœuf bouilli

pot-au-feu

Pour faire bouillir sa viande de bœuf, il faut également être patient. Toutefois, tout comme lorsqu’on la braise, la patience est bien récompensée par l’obtention de plats délicieusement réconfortants.

En effet ce style de cuisson donne des plats en sauce, particulièrement agréables l’hiver. Je suis sûre que vous en avez déjà goûté chez vos grands-parents ! Les plus connus sont le pot-au-feu et le bœuf bourguignon.

D’ailleurs saviez-vous que ces plats, bien que longs à réaliser, ne sont pas compliqués ? En effet, il suffit de suivre les recettes pas à pas pour les réussir !

Le principe est de faire cuire votre viande rouge dans un bouillon déjà parfumé à l’aide d’aromates tels que du laurier, du thym, des clous de girofle et du romarin par exemple.

De plus, ils ont la particularités d’être meilleurs réchauffés, ce qui est très pratique, puisque permet de les cuisiner la veille du jour où on souhaite les servir !

Et pour couronner le tout, il est également possible d’adapter ces recettes traditionnelles aux goûts de chacun ! Par exemple, vous pouvez réaliser un bœuf bourguignon sans vin ou le revisiter en modifiant la viande utilisée !

En ce qui concerne le pot-au-feu, ce plat a l’avantage de ne pas nécessiter de garniture, puisqu’il comporte déjà de nombreux légumes !

 

Et que faire avec du bœuf haché ?

Vous vous en doutez certainement, peu de personnes ont le temps de cuisiner des plats qui nécessitent plusieurs heures de préparation.

De nombreux morceaux de bœuf sont donc délaissés par les consommateurs, alors qu’ils représentent environ 200 kg par carcasse.

Par conséquent, ils sont réduits en viande hachée, puisque le hachage a l’avantage de casser les fibres de collagène des muscles. Ainsi, les morceaux qui nécessitaient une cuisson longue avant ce procédé, cuisent rapidement après transformation.

En outre, le bœuf haché est extrêmement pratique, car permet de réaliser des plats complets, plus ou moins rapides à préparer.

Parmi eux, on retrouve :

C’est donc aussi une façon de présenter la viande plus ludique, notamment pour les enfants, qui sont généralement plus enclins à en manger !

 

 

Ce n’est plus à prouver, la viande de bœuf a donc plus d’une corde à son arc.  Effectivement, elle peut se déguster de tellement de manières différentes, qu’il faut vraiment être très difficile pour ne pas trouver son bonheur. De plus, c’est également une viande qui s’accorde avec presque toutes les sauces et accompagnements, ce qui augmentent encore le nombre de possibilités différentes pour varier les plaisirs ! Et si jamais vous craignez de rater votre recette à base de viande bovine, de nombreux ustensiles existent pour mettre toutes les chances de votre côté !

Laisser un commentaire

fr_FRFrench
fr_FRFrench